lundi 30 juin 2008

De quelques îles - 2

Lettre du marchand Oron à son associé et frère Noro
Mon cher frère,

Lanareta
est bien ce qu'on nous en avait décrit. Tous les peuples, toutes les races y cohabitent dans une paix relative, même si cette cité est infiniment plus agitée que notre bonne ville d'Havredoux.

Tu remercieras notre épouse aimée de m'avoir amplement pourvue de vêtements chauds et épais. Il n'a pas cessé de pleuvoir depuis mon arrivée la semaine passée, une pluie fine, froide et désagréable qui semble pénétrer les étoffes les plus épaisses. Par bonheur, l'auberge que le vieux Bafhor m'a conseillé s'est révélée accueillante et agréable et tout à fait bien placée dans la cité, à proximité du palais du Comte, dans un quartier calme.

Ce Comte est bien jeune pour diriger une cité de près de 20 000 feux : il n'a en effet que dix-neuf ans et est monté sur le trône de son père il y a peu plus d'un an, après la mort de ce dernier dans des circonstances inexpliquées qu'il vaut mieux ne pas aborder en compagnie des gens d'ici. Ce jeune homme est sous l'influence de nombreux conseillers et courtisans rivaux qui se disputent ses faveurs et il me parait difficile de savoir vraiment qui dirige cette contrée.

L'ordre règne néanmoins. La milice est redoutablement efficace et il ne se passe guère de jour sans qu'un malandrin soit fouetté au vu de tous sur la grand-place. Les gens que je rencontre et qui seront peut-être nos fournisseurs de demain se plaignent de larcins et de vols mais la prospérité qu'ils affichent me laisse croire que ces pertes semblent largement compensées !

Il y a ici de quoi faire de belles affaires, tu peux en être certain. Les mines exploitées par les nains dans la montagne regorgent d'or, de rubis, d'émeraudes et autres pierres de toute beauté. Les armes et armures qu'ils créent dans leurs forges sont de belle facture et vaudront leur pesant d'or à Borêne ou à Verrou !

On trouve également ici des gens qui viennent d'au delà des Folandes, avec des peaux magnifiques d'animaux inconnus dans nos contrées et d'autres choses fort intéressantes dont je te parlerai de vive voix.

Je suis sur le point de conclure un accord intéressant avec un Taurin du nom de Virkan qui me semble présenter toutes les garanties pour devenir un partenaire précieux. Et oui, il y a tellement d'or dans cette cité que même les Taurins se mettent au commerce. A voir sa demeure, celui-çi me semble parfaitement réussir dans ce métier !

Embrasse affectueusement notre chère épouse pour moi, il ne se passe pas d'heure où je ne pense à elle.

Bien à toi, mon cher frère.



4 commentaires:

Le Hun De Troie a dit…

C'est ton fameux terrain de jeu pour M&M c'est cela? J'aime bien la description de cette ville, mais je me demande...sur que ile est-elle?

Aldar a dit…

Si ce rogntudju de serveur sur lequel la carte des Folandes est normalement stockée voulait bien répondre, tu aurais pu voir qu'il s'agit d'une petite île au Nord. La deuxième (la petite coincée entre trois grandes) en haut en partant de la gauche si tu as la carte sous la main.
L'île porte le même nom que la cité, c'est plus simple comme ça.
Et oui, il s'agit bien de ma ville pour M&M.
Si les problèmes de serveurs persistent, je mettrai la carte sur un autre serveur mais j'ai confiance dans l'hébergeur actuel, il va nous arranger ça.
Désolé pour le souci !

Le Hun De Troie a dit…

Ah oui, je n'avais pas regardé la carte vu que j'en avait déjà une, je ne pensai pas qu'elle avait été modifiée..Mea Culpa

Aldar a dit…

Comme tu peux t'en douter, le nom de toutes les îles n'est pas encore défini.
Au fur et à mesure des "besoins" d'île qui apparaissent, j'en prends une disponible et cohérente avec le besoin (ex : avec Lanareta on n'a pas besoin d'une "grande" île et il fallait qu'elle soit en bordure des Folandes pour qu'on puisse avoir des voyageurs qui viennent de très loin). Donc quand je crée une île, je prends une île sur la carte et je la baptise.
Il arrivera un moment où toutes seront prises et il suffira alors d'agrandir les Folandes pour définir d'autres îles au Nord, au Sud, à l'Ouest ou à l'Est.