mardi 17 novembre 2009

De retour de Terminus Ludi

Raaaaaaaaaaah, ça fait du bien !

Ce fut encore un très beau Terminus Ludi, meilleur encore que celui de l 'an dernier et il me faudra quelques semaines avant que je redescende du petit nuage de félicité sur lequel il m'a propulsé.

1) Ca a commencé le vendredi après-midi quand le Grümph himself m'a demandé l'autorisation de faire jouer mon scénario "Le marchand d'esclaves" durant la convention. Vous imaginez, le Grümph me demandant de jouer mon scénario ? Vous n'imaginez pas ? Ben, c'est un peu comme si vous étiez un jeune premier et que (mettez ici le nom d'un réalisateur que vous considérez comme très grand) vous demande gentiment d'être le premier rôle de son prochain film. Grümph, je t'aime !

2) Ca s'est poursuivi le soir avec la rencontre en vrai de Kobayashi (oui, LE Kobayashi) qui, dans la vraie vie, est encore plus chaleureux, gentil, humble, spirituel, cultivé qu'il laisse le paraître dans ses écrits. Koba, je ne dirais pas qu'une étoile brille sur le lieu de notre rencontre (c'est dépassé et prétentieux comme concept) mais je suis vachement content qu'elle ait eu lieu.

3) Ca s'est poursuivi durant tout le W.E où j'ai rencontré plein (mais vraiment plein) de gens sympa que je ne citerai pas tous de peur d'où oublier certains

4) J'ai vendu huit livres et ça m'a fait plaisir, d'autant plus que ceux à qui je les ai vendus étaient heureux de me l'acheter (ou alors, ils faisaient vachement bien semblant)

5) J'ai pu donner une mini-conférence devant ... 4 personnes (dont mon fils) et c'était bien.

L'auteur, très fier


  • Je serais bien incapable de dire ce que j'ai raconté (c'était de l'improvisation totale). J'ai dit que ce n'était pas dur d'écrire, les leçons que j'en avais tiré pour le prochain et qu'il n'était pas pas forcément très cher de publier un livre aujourd'hui ... Et que ça faisait sacrément plaisir de tenir le résultat dans ses mains.

Le type qui cause bien ou qui, au moins, en est convaincu


  • En tout cas, ça devait être très drôle, car ça a bien fait rire ma blonde et mon fils (et probablement un peu la photographe, aussi)

Le type qui cause bien ou qui, au moins, en est convaincu


  • On dira ce qu'on voudra, mais moi, un livre, je trouve ça beau. Surtout avec mon nom sur la couverture !

Le type qui cause bien ou qui, au moins, en est convaincu


  • Et écrire des dédicaces, c'est pas mal non plus !

Le type qui cause bien ou qui, au moins, en est convaincu

6) Le reste du week-end s'est passé dans la même veine, avec de bonnes parties de jeu de rôles (un BOL sur Mars en tant que joueur qui a dégénéré en délire total, un de ses instants de jeux de rôle un peu magique ou chaque réplique entraîne un éclat de rire et un BOL dans les Folandes -une découverte pour quatre joueurs- où on ne s'est pas ennuyé non plus)

Un grand merci à Valérie qui a fait les photos, me les a transmises dans la nuit et donné l'autorisation de les publier.

1 commentaire:

Lapin baveux… a dit…

C'est beau un auteur !!