jeudi 26 octobre 2017

A ceux qui ont manqué le foulancement de Friponnes RPG...

... Stellamaris propose une petite session de rattrapage, qui vous permet, entre autres, d'acquérir le livre au format pdf pour 10 euros (au lieu de 15 après la sortie du livre).

Vous recevrez le livre en l'état (totalement illustré à ce jour) et une mise à jour au moment de sa sortie.



samedi 21 octobre 2017

Friponnes RPG - un écran choupi et quelques nouvelles

Quoi ?

Vous pensez vraiment que je ne donne pas de nouvelles car, grisé du succès du foulancement, je me repose mes lauriers et sur un gros tas de picaillons ?

Que nenni, mes très chères...

L'été fut fort actif, mes friponnes : Jahyra (à qui je décerne une friponne d'or) nous a livré la totalité des illustrations, j'ai aidé dix souscripteurs à créer leur Friponnes dans le livre de base (et il y en aura une onzième très bientôt, on vous ferait le coup des trois mousquetaires), j'ai écrit un scénario inédit (le captif, parce qu'il n'y a pas de raisons qu'il n'y ait que de jeunes femmes qui soient en détresse) que tous les souscripteurs devraient recevoir sous peu, nous avons continué à traquer les fautes et les inexactitudes (et la chasse, hélas, fut bonne, ce qui nous incite à la continuer), notre cartographe préféré a continué à enrichir le superbe travail de M. Grümph...

Et, sans nous vanter, nous avons créé (enfin, Jahyra a créé) l'écran le plus mignon, le plus choupi, le plus tendre, le plus joyeux, le plus aimable de tous les écrans de jeu de rôle depuis 1973. Pas moins.

On fait tous le maximum pour que votre gros livre (et l'écran) vous arrivent à temps pour que vous ayez le temps de faire le paquet cadeau et le mettre sous le sapin !

D'ici-là, couvrez-vous avant de sortir et n'oubliez pas de glisser à tous ceux que vous aimez des mots doux.

On en a tous besoin.

mercredi 16 août 2017

Compte rendu de partie - Le Moulin Roux - Episode 1

Ce compte-rendu décrit une première soirée de jeu dans le cadre du scénario "Le Moulin Roux" présent dans le livre de base de Friponnes RPG.

Bien entendu, sa lecture est déconseillée aux joueurs qui voudraient jouer ce scénario.

Grand merci à Kamaril pour sa rédaction !

IIlustrations de Jahyra.

Les protagonistes (les Friponnes):


  • Arielle, elfe épicurienne et gastronome, comédienne
  • François, le meilleur pianiste d’Havredoux
  • Basile, un lanceur de couteaux à l’admirable moustache.


Tous trois, réfugiés de Verlande suite à une attaque verougue, exercent leur art au Soleil Estival, un cabaret d’Havredoux. À leur arrivée de Verlande à Havredoux, ils ont beaucoup été aidés par Lauranna, la très belle ambassadrice de la Confrérie des Edrulains.

Lauranna

Tout commence au célèbre cabaret, le Soleil Estival. Nos chers compagnons sont, comme à leur habitude, triomphants sur scène et les donations sont généreuses, sauf une. Ce qui nous paraît remarquable puisqu’elle provient du plus généreux de tous nos admirateurs, Edwin. Ce charmant vieil homme donne quelques misérables piécettes et quitte la pièce tristement.

Edwin

À sa sortie, il est instantanément poignardé mais par la grâce de la main d’Arielle appliquée sur la plaie et de la course folle de François pour trouver la guérisseuse Lauranna, il est sauvé. Un retour de sort malencontreux ayant poussé cette dernière dans une sombre mélancolie, notre cher Basile ne refuse pas les avances de la divine soigneuse, en quête impérative de réconfort et de tendresse (les mages libreterrans compensent les excès de Magie comme ils le peuvent, certains par le vin, d’autres par le sommeil et Lauranna par l’Amour).


Une étude de la lame assassine montre au pianiste qu’elle appartient à un certain Joe T. et, auparavant, à un certain Aver... Guillaume T.


Fort de ces informations, le groupe passe une nuit assez mouvementée, l’elfe dort dans un buisson (son lit étant occupé par Edwin) tandis que les deux braves trouvent des bras chauds dans lesquels dormir.
Un homme-loup, appelé par Lauranna, la ramène dans sa demeure et le vieil Edwin profite du fiacre pour rentrer chez lui. Le cheval ralenti par la masse de ces trois-là, la compagnie n’a aucun mal à suivre le véhicule. L’admirateur rentre chez lui puis, tandis que François et Basile reviennent au Soleil Estival, la comédienne le voit se diriger vers un certain Maître Honome... Un notaire !


Le reste de la journée se passe sans encombre, la nuit est plutôt calme, sauf pour François qui ne manque pas une occasion de rendre visite à Maggie, la chanteuse du soleil estival, qu’il apprécie particulièrement ! Mais dès le surlendemain matin, les choses se précipitent...


Tout d’abord, une lettre arrive, exprimant une convocation de la part du notaire Honome. Sur place, il nous explique la très généreuse donation qui nous a été faite par Edwin, un magnifique castel du nom du « Moulin Roux », situé dans le quartier de la Belle Ondine, le plus beau d’Havredoux.


D’après le notaire, l’ancien propriétaire est parti en voyage. Le même nous annonce qu’une personne veut acheter ce moulin pour 500 pièces d’or, un prix dérisoire. C’est avec une pensée pour ce drôle que nous croisons la route de 4 individus patibulaires qui nous rappellent les frères Dalton (pour se faire une idée, le plus petit s’appelle Joe...). Ces derniers, par des images claires, nous font comprendre qu’ils seraient un problème si nous ne vendons pas le Moulin Roux à l’acheteur déjà mentionné. Sans même l’avoir visité, ce serait dommage.


Arrivés sur place, nous rencontrons Yoska et Niels Pistache, en train de travailler dans le jardin. Nous leur expliquons le fait que nous sommes les nouveaux propriétaires des lieux et, dans un mouvement amical, exprimons le désir de rencontrer tout le monde et visiter la maison.

Niels Pistache, jardinier et sommelier
Yoska, jardinier

C’est en entrant par la cuisine que nous croisons Camille, le maître queux de la maison, qui autorise la gloutonne Arielle à se gaver tant qu’on la laisse s’occuper des muffins aux myrtilles qu’il faut sortir du four. À l’odeur, François ne peut s’empêcher d’attraper à son tour une gâterie et le groupe continue vers le salon.


Camille

Ce fut une apparition ! Comment désigner autrement les trois créatures, dignes des plus merveilleuses Muses qui répètent des poèmes et, nous voyant arriver, viennent nous saluer, précisant que le spectacle ne commence que ce soir...
Nous expliquons dès lors l’histoire qui est la nôtre et elles se présentent de suite :
  • Il y a Jade, très jeune femme au physique très avantageux, qui semble ne pas avoir changé de garde-robe depuis ses 12 ans. Elle semble très... ouverte.
  • Ensuite, Medeline, beauté froide et profonde, joue un peu le rôle de chef du groupe... Elle paraît inquiète de notre arrivée.
  • Enfin, la belle Verlaine, demoiselle sublimée par sa grâce et la finesse de ses mouvements et la beauté de son visage.

Jade
Médeline

Verlaine

Plus ou moins enchanté par le fait que nous puissions vouloir vivre ici, le trio charge Jade de nous montrer les chambres. Ces dernières sont magnifiques, bien que différentes sur certains points... Certaines ont notamment un miroir au-dessus du lit. Nous apprenons également que la jouvencelle est en double couple avec Camille qui est mage et avec Yoska.

Nos héros choisissent leurs chambres et après une brève discussion avec Verlaine, François commence à vouloir toujours rester ici, pour toujours contempler ses yeux.


Un peu plus tard, la soirée débute, la merveilleuse Lauranna compte parmi les invités et salue chaleureusement chacun. Elle s’excuse pour son comportement envers Basile mais ce dernier n’y a vu aucun problème !
Peu après, nous croisons Arthur Rambo, poète et amant de Verlaine (qu’il nomme sa muse) qui nous récite un poème de son cru. Basile semble insensible au charme de ces vers mais si François les apprécie, Arielle les boit ! Le charme viril du poète couturé semble opérer.
Arthur Rambo

Quant à François, il va falloir qu’il apprenne à jouer avec les hommes pour atteindre la femme de ses rêves, et il sait parfaitement à qui s’adresser pour ça...

lundi 10 juillet 2017

Friponnes rpg : à quelques heures de la fin du foulancement...

Dernière ligne droite et, selon la tradition désormais bien établie, ça s'accélère !

Vous avez gravi tous nos paliers en moins de temps qu'il ne faut à une troupe de Friponnes pour ridiculiser une compagnie de légionnaires verougues ou de soudards borênans ou déjouer les plans d'un banquier de BeauxMâts.

Je peine à descendre du petit nuage de félicité sur lequel vous m'avez propulsé.

Merci, merci, merci, merci, merci et encore merci à tous les souscripteurs et ceux qui ont communiqué autour de ce projet  de permettre à ce jeu d'exister sous la forme la plus aboutie qui soit !

Merci à Jahyra et à Michel pour leur soutien et leur travail.
Merci à Matthieu et à Benoît pour leur travail dans l'ombre.

Nous n'allons pas nous arrêter là et espérons que tout ce que nous allons désormais  imaginer répondra à vos attentes. N'hésitez pas à nous faire de part de vos envies, de vos délires, de vos rêves les plus fous !

Je pars en vacances demain pendant lesquelles je me coupe (enfin, je vais essayer !) de la toile. Mais j'aurais avec moi cahier et crayon et je serais surpris qu'ils restent au fond de mon sac. Le bon Chatlife Haroun el Pouchat, habile souverain de la ville de Miato, est fort mal conseillé par un certain Meeowznogoud (ou Meeowznocool, on verra), il y a sûrement là une idée à creuser !

Il y a encore des choses à dire dans la jeunesse de Néalanne telle qu'elle est décrite dans le recueil de nouvelles Friponnes, que la plupart des souscripteurs recevra. Quand a-t-elle rencontré Loran, le servant de l'Unique ? Est-il vrai qu'elle a rencontré l'héritier du trône de Borêne ? Que s'est-il passé près de Fort-la-Neige durant l'hiver 58 ?

Il semblerait que Faldelle et Fanëol, les jeunes apprentis rencontrés dans Face aux Démons, aient fait quelques siennes pendant les jours qui ont précédé une élection à Serk, dans les communautés verougues libres, dans les années 70...

En bref, j'ai de quoi faire.
Merci de m'en donner l'envie.

Bel été à vous, les Friponnes !

Je vous laisse en compagnie de Dame Michu qui ne semble pas partager mon enthousiasme... Allez, Mme Michu, un petit sourire !


vendredi 7 juillet 2017

Friponnes RPG : Une nouvelle de friponnes gratuite, ça ne se refuse pas !

A la minute où j'écris (et même si jouer au marchand de tapis commence un peu à me fatiguer), on est à 82 euros du palier "Rougeroc" qui permetra à presque tous les souscripteurs de recevoir "Les menteuses", une nouvelle inédite d'une cinquantaine de page où vous aurez le plaisir de retrouver Néalanne, quelques autres Edrulains, Loran le servant de l'Unique et où, une fois de plus, il est démontré que les Borênans ne sont vraiment pas des gens fréquentables. Même si cela ne se vérifie pas toujours !

En attendant, je vous laisse avec Gnork, le videur du Manoir de la Jouae dans le scénario "Sauvez Leda" et de la jolie et douce Verlaine, pensionnaire du Moulin Roux.

Je vous laisse deviner qui est qui, après tout, vous êtes joueurs, non ?


Mille mercis pour votre soutien !

mercredi 5 juillet 2017

Friponnes RPG : le point de vue d'une joueuse

D'aucuns affirment que mon jeu serait machiste.

Il m'a paru intéressant de donner la parole à une joueuse de Friponnes, Peggy Chassenet, grande joueuse devant l'éternel :

Alors oui, et je l'ai souvent reproché à Etienne, dans Friponnes les PNJs femmes sont souvent rousses, très belles et séductrices, les hommes sont moins charmants, mais je pense que c'est tout simplement parce qu'Etienne et moi n’avons pas les mêmes goûts ni attentes envers les hommes :)

Ensuite, Friponnes, pour moi, c'est un c'est un jeu dans lequel je peux jouer une femme combattante sans que jamais ses compétences, ni son rôle ne soit remis en cause (sauf par les méchants, mais ils se prennent vite un coup de bâton sur la tête).
C'est un jeu dans lequel toutes les sexualités sont possibles et acceptées !
C'est un jeu dans lequel une femme peut dire non à un homme.
C'est un jeu dans lequel les femmes peuvent avoir plusieurs maris/partenaires sans se faire traiter de pute.

Ce qui n'est probablement pas l'avis de Philippine de Puydent, une dame de la haute société de Malinche qui n'aime pas les Friponnes, et celles-ci le lui rendent bien, d'ailleurs...


jeudi 29 juin 2017

Parce qu'il n'y a pas que le foulancement de Friponnes dans la vie...

... il faut savoir aussi parler des projets des copains et copines.Parce que si on ne parle pas des projets des copains (et des copines), qui le fera ?

Honneur aux dames. Vous avez pu apprécier le talent de Jahyra qui illustre le livre de base de Friponnes RPG. Je crois que la demoiselle ne doit pas aimer aller à la plage car elle se prépare un été studieux consacré à dessiner des jolies nanas (et quelques mecs aussi, parce qu'il en faut pour tout le monde !).

En plus de réaliser les quelques dizaines d'illustrations du jeu, elle prépare une BD, l'adaptation d'un (je cite) "recueil de contes un peu spéciaux écrits à la Belle Époque (paru en 1902) , où les princesses, victimes de leurs défauts de princesses, finissent toujours mal..."



L'oligarchie morfle et ça, c'est bon. Après tout, on n'est pas si loin de Friponnes RPG.




Et c'est beau, avec plein de dames peu vêtues.



Le second projet est celui de mon ami Stéphane Pavanelli. Stéphane écrit des histoires entre la fantasy et la science-fiction et il a beaucoup de talent.



Pour se faire un peu de pub' d'une façon originale, il a eu l'idée de faire faire une maquette de la cité de Pyros, cadre d'une bonne partie de l'histoire qu'il raconte dans les deux tomes de la voyageuse d'Ayanar, son roman et il vous propose ses livres pour financer tout ça.



Je lui ai déjà glissé à l'oreille qu'un recueil de croquis et de photos de la chose une fois finie intéresserait diablement plein de gens, moi le premier...

Tout est là : https://fr.ulule.com/diorama-pyros/

Et Friponnes RPG, dans tout ça ?

Et bien, je cause dans le Fix, qui ose me qualifier de Grand Fripon. Et je dis plein de choses intéressantes (et zut pour la modestie).

A l'instant où j'écris, et sans doute grâce au fait qu'Ulule parle de notre projet dans une newsletter récente, on a dépassé le palier Rahajida et on s'apprête donc à voguer vers Libreterre. Libreterre, mes Friponnes! Je commençais à ne plus y croire !

https://fr.ulule.com/friponnes-rpg

samedi 24 juin 2017

Friponnes RPG - Quelques illustrations

Une belle surprise (enfin, pas tout à fait une surprise) est arrivée dans ma boîte mail ce matin.

Jahyra, notre merveilleuse et douée(très douée) illustratrice nous a livré ses premières illustrations et ça roxxe grave du poney moldave, comme dirait un grand créateur de jeu de rôles.



Voici un mignon couple d'elfes en promenade dans les rues de Port-Vaillant, sur Entreville.





Voici Leda, une Edrulaine qui est vraiment dans la mouise dans le scénario "Sauvez Leda !". Un sourire pareil, vous n'allez pas l'abandonner à son triste sort, la pauvre !



Voici Edwin : dans le scénario "Le Moulin Roux", il fait un magnifique cadeau à vos friponnes. Bon, il y a quelques (mauvaises) surprises liées à ce présent, mais on a rien sans rien, hein ?


Et voici Lauranna, Maître Edrulaine Guérisseuse, ambassadrice de la Confrérie des Edrulains en la bonne ville d'Havredoux. Ne vous fiez pas à son look de grande bourgeoise, elle cache bien son jeu. De toute façon, vous allez en tomber amoureux.se.  Même si vous n'êtes pas d'accord, d'une façon ou d'une autre, elle vous séduira. Et vous allez adorer ça.




Oh, un léger détail...





Il nous reste quelques illustrations à financer. Et un écran de MJ. Oui, je sais, vous avez déjà contribué mais ce n'est pas forcément le cas de tous vos amis.

Ca se passe ici : https://fr.ulule.com/friponnes-rpg/

Lauranna, Leda, Edwin, les elfes de Port-Vaillant et d'ailleurs, tous les autres et moi, on vous aime !

vendredi 16 juin 2017

Friponnes RPG,Financement participatif, J+10

A l'heure où j'écris ces lignes, "on" a passé les 2800 euros et dépassé les 400% autour desquels on tournait depuis quelques jours.

Après un démarrage en fanfare les deux premiers jours, on progresse gentiment sur une moyenne légèrement inférieure à 100 euros par jour (ce que 7e Mer devait faire hier soir toutes les 10 minutes, mais bref et tant mieux pour eux...)



Je parviens parfois à ne consulter la page Ulule du projet qu'une fois par heure (nuits exceptées, faut pas exagérer, le dodo, c'est sacré), ce qui change des premiers jours où elle était ouverte en permanence...

Je ne pense pas exagérer en pensant qu'on arrivera à financer toutes les illustrations du livre. Pour l'écran, j'ai encore un petit doute -je ne suis guère optimiste de nature- mais je veux y croire et ça en vaudra la peine car je suis persuadé que Jahyra nous pondra quelque chose de superbe.

Bon, très chères friponnes, je compte sur vous pour continuer à clamer partout que ce jeu vaut la peine d'être acheté (et surtout joué) et mes livres d'être lus, non d'un Verougue à roulettes.

Et que je reste disponible pour causer à qui le veut bien pour l'en convaincre...

Merci encore à tous ! Une pensée particulière à +Matthieu Chalaux et à Benoit Huot qui viennent de s'atteler à la dure tâche de chasser toutes les coquilles que Michel et moi avons laissées dans le livre.


mercredi 7 juin 2017

Friponnes RPG, Financement participatif, J+1

Bon, d'accord, techniquement, le financement a commencé dans la soirée du 4 juin, donc on en est à J+2.

Sauf qu'on peut considérer que ça a vraiment commencé qu'hier matin, avec ce brave +Gherhartd Sildoenfein qui, le premier, a dégainé sur Google+.

Une mention spéciale à +Bastien Wauthoz qui a relayé partout où il a pu. Et à +Dichim Zoug pour son petit billet sur son blog, à +Peggy Chassenet , à +Matthieu Chalaux , à +Nicolas Roelandt , à Vincent Mathieu, à Thierry Delnatte, à +Gaël Rouzic (bien joué pour la pub subrepticement glissée ailleurs), à +Thomas Munier et à tous ceux que j'oublie (et qui, maintenant, vont m'en vouloir. Bien vu,l'auteur ^_^)

Je dois avouer que tous ces relais et messages postés en différents lieux me font vraiment très chaud au coeur. Mes fripons et friponnes, je vous aime : vous êtes adorables et formidables, surtout, ne changez pas.

Nous voilà donc arrivés à Terra Furiosa, dans le grand Nord glacé. Brrrf, ça caille ! Yvan, ressers-moi donc un peu de cet excellent Whiskey, ça réchauffe même si, hips (pardon), ça monte un peu à la tête.

Vivement qu'on parte pour Forlame, il parait qu'il y a des p'tites nanas super bien roulées qui se baladent à poil...

dimanche 4 juin 2017

Friponnes RPG : Le financement participatif a commencé


A l'heure où vous lisez ces lignes, le financement participatif de Friponnes RPG a démarré...


Et moi, je suis mort de trouille... Si, si, vraiment.
(Enfin, un tout petit peu moins à l'heure où je publie ces lignes, car ça démarre bien !)

Par pitié pour mon pauvre vieux coeur, criez à la face du monde à quel point ce jeu est bon, drôle, bien foutu,facile à jouer et qu'il est, sans aucune discussion possible, le meilleur jeu du monde basé sur FU pour jouer dans les Folandes : Partagez sur les réseaux sociaux, publiez la nouvelle sur vos blogs, forums, sites, informez vos amis et fans qu'ils ne peuvent pas passer à côté de ça.

Très accessoirement, si vous avez l'envie et la possibilité, souscrivez...

Pour ceux qui arriveraient sur cette page par hasard, le jeu est décrit longuement ici et un Kit d'initiation gratuit au format pdf peut être téléchargé là.

Toutes les friponnes des Folandes comptent sur vous !

mercredi 24 mai 2017

L'appel du 6 Juin

Toutes les Folandes sont occupées par l'envahisseur : les colonialistes, les financiers, les machos, les esclavagistes, les bigots, les pudibonds, les pénibles de tout poil, tous ceux qui défigurent l'amour en en faisant quelque chose de sale et de honteux... 



Toutes ? Non ! Une vaillante tribu, les friponnes, résiste encore et toujours à l'envahisseur, et entend porter partout la voix de la liberté, de la joie de vivre et de l'amour ! Viendrez-vous rejoindre ses rangs ?

Et n'oubliez pas : nous sommes les gentils ! Ne tuons pas nos adversaires, baisons-les ! (Ca évite au meujeu d'avoir à en inventer de nouveaux : on recycle même les méchants !)

Le financement participatif pour l'édition de Friponnes RPG, je-jeu-de-rôle-qui-met-de-bonne-humeur aura lieu du 6 juin au 10 juillet 2017. 



L'adresse de la page du financement participatif (qui sera ouverte au public le 6 juin) sera https://fr.ulule.com/friponnes-rpg/

dimanche 7 mai 2017

Des financements à ne pas manquer

Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas vous parler de Friponnes RPG, le jeu de rôle qui met de bonne humeur.

Mon très honorable ami Bastien "Acritarche" Wauthoz, fan de Friponnes,  a initié il y a quelques temps déjà un financement participatif sur Ulule pour un supplément à Dungeon World nommé "En Terres Sauvages"mais tout à fait utilisable avec d'autres systèmes (sinon, il pourrait toujours se gratter pour avoir mon bon argent).

Ca se termine dans cinq jours et il reste des paliers à décrocher pour avoir des cartes de découverte supplémentaires.


L'autre financement qui me parait vraiment intéressant est celui initié par Guillaume Tavernier, un illustrateur qui fait pétiller mes pupilles à chacune de ses publications.

Il propose un artbook réunissant plans et PNJ et c'est de toute beauté et, de plus, très utilisable.

C'est aussi à ne pas manquer !



lundi 1 mai 2017

Friponnes RPG : Synopsis elfiques...

Tout d'abord, quelques nouvelles : Le livre de base à désormais sa forme définitive, nous en sommes au stade des relectures et corrections. C'est un bel ouvrage de 372 pages. Le travail est donc bien avancé !

Dans le livre de base de Friponnes rpg, tout une section est consacrée à des synopsis de scénarios, dans les différentes civilisation des Folandes. 

Voici ceux prévus chez les elfes, que mon éditeur trouve savoureux... et vous ?


‒ Une riche famille elfe finance une expédition sur Sombrerive pour disperser les cendres d’un de ses membres respectés. Malheureusement, un sorcier intéressé par les cendres est sur la piste des friponnes et va leur causer pas mal de soucis, par exemple brûler le bateau qui doit les ramener ou prévenir les sangrelins.
‒ Un mage elfe, partant de l’idée que les sangrelins seraient plus vulnérables sans l’aide des démons, veut signer un pacte avec un prince-démon pour que ce dernier, moyennant un prix (forcément élevé), pousse ses petits camarades à abandonner les sangrelins. Naturellement, rien ne va se passer comme prévu.
Variante : le mage elfe est malin et retors et ne voit là qu’un moyen de dresser les démons les uns contre les autres.
Variante : il est fou car désespéré (« Que ce monde périsse comme a péri Îlheureuse ! ») et cherche vraiment à créer une catastrophe. Bien sûr, sa famille va chercher à le protéger.
Variante : il est manipulé par des vraiment méchants : une secte d’assassins/les SSV (services spéciaux verougues)/un démon/un sorcier – sangrelin ou non –/un autre membre de la famille légèrement psychopathe (rayer les mentions inutiles).
‒ Une dame elfe (Alysia Qyandrin) d’une famille très riche, très puissante et très réputée veut se marier avec un membre d’une famille pauvre et en voie d’extinction à laquelle plus personne ne veut s’affilier. Les friponnes sont chargés par le chef de la famille de cette dame de comprendre ce qui se passe et/ou d’empêcher ce mariage, quitte à ramener l’intrigante par la force, à moins que la famille d’accueil leur demande de protéger l’affiliée.
Variante : il s’agit d’un plan inconnu du commanditaire des aventuriers pour la mettre à l’abri, sa famille d’origine ayant quelques soucis avec des vraiment méchants (voir variante du scénario précédent)
Variante : en réalité, elle est follement amoureuse de la sœur de son époux et s’affilier à cette famille est pour elle le moyen de vivre sous le même toit que celle qu’elle aime. Que feront les friponnes quand elles vont apprendre tout cela ? Le chef de la famille d’origine d’Alysia n’est pas du tout prêt à accepter cela. À elles de trouver les bons arguments ou des moyens de les convaincre.
Variante de la variante : une tierce personne a eu vent de toute l’affaire et fait chanter la jeune amoureuse.
Variante de la variante de la variante : cette tierce personne est assassinée et les friponnes (membres du guet ?) doivent comprendre pourquoi.
Disposition accessoire : la nouvelle famille d’affiliation d’Alysia est parfaitement au courant et la protégera envers et contre tout, soit parce cet amour est sincère et les émeut, soit parce que la dot d’Alysia constitue un lot intéressant, soit pour les deux raisons.
‒ Un elfe décide de nettoyer le quartier où il réside de toute la racaille humaine qui nuit à sa tranquillité et à son sens de l’esthétisme : voleurs, prostitué(e)s, marchands à la sauvette, bouchers, etc.
Variante : c’est du moins ce que des vraiment méchants (voir variante des scénarii précédents) veulent faire croire dans le but de provoquer des incidents.
Variante de la variante : non, il y a vraiment un ou plusieurs elfes dans le coup et il veut faire endosser tout ça aux vraiment méchants ou faire croire que ces derniers sont les seuls coupables. En résumé, un manipulateur qui manipule (ou finance) des manipulateurs qui manipulent un (ou plusieurs) sales cons racistes.
‒ Un Servant de l’Unique a été payé par une famille pour escorter une jeune dame vers son promis, un membre d’une riche famille à l’autre bout des Folandes. Tout ce bon monde a disparu sur le chemin. Les friponnes doivent enquêter.
Variante : le Servant et la dame sont tombés amoureux et se sont barrés.
Variante de la variante : c’est un coup d’un Édrulain pas très gentil (ben oui, c’est l’exception qui confirme la règle) ou d’un autre méchant qui veut discréditer les Servants auprès des elfes. Comme il répugne à les tuer, il a fait le nécessaire pour qu’ils tombent vraiment amoureux et s’isolent dans un coin perdu (une île des Millîles).
Variante de la variante : et pourquoi pas un Servant un peu trop droit dans ses bottes, qui n’aime pas les elfes, et qui les aurait supprimés sans autre forme de procès ?
Variante de la variante : voire un membre d’une autre famille, pas forcément ravi de l’alliance qui s’annonce.
Variante des variantes précédentes : voire un membre des SSV (Services Spéciaux Verougues), toujours heureux de mettre la merde, et de mettre ça sur le dos des Édrulains, des Servants, ou d’une autre famille.